• fr
  • en
  • es

Sécuriser la mise à l’herbe des vache laitières avec pHix-up

Au printemps, la mise à l’herbe est souvent synonyme de perte de production chez les vaches laitières. La tétanie d’herbage en est peut-être la cause. La maladie provoque une diminution de l’appétit, de la production laitière et du taux butyreux du lait. En cause : un manque de magnésium souvent associé à une baisse de pH ruminal.

Au pâturage : attention à la tétanie d’herbage

Au printemps, l’herbe jeune au pâturage est riche en azote soluble et glucides fermentescibles, pauvre en cellulose, et le rapport magnésium sur potassium (Mg2+/K+) est faible. Conséquence, l’absorption intra-ruminale du magnésium baisse. C’est la tétanie d’herbage. La maladie présente un risque élevé pour les vaches laitières durant les deux premiers mois de lactation. Les animaux sortent, en effet, d’une longue période en stabulation et subissent une perte de poids suite au vêlage.

Plusieurs facteurs de stress se cumulent  : 

une faible ingestion et des températures basses peuvent déclencher une importante décharge d’adrénaline. Celle-ci entraîne une action lipolytique rapide avec une soudaine mobilisation des réserves lipidiques, et une diminution de la concentration en magnésium du plasma sanguin, causant la tétanie d’herbage. Cette maladie est caractérisée par des troubles neuromusculaires et digestifs, accompagnés d’une baisse de l’ingestion et de la production laitière. Dans les cas les plus graves, l’animal peut mourir.

Sécuriser le pH ruminal

Lors de la période de mise à l’herbe, la présence de glucides fermentescibles, associée à une faible proportion de cellulose dans l’herbe jeune ingérée, entraîne une forte production d’acides gras volatils dans le rumen. Leur accumulation provoque une acidification du pH pouvant aboutir à une sub-acidose ruminale. À savoir un pH < 5,8 pendant plus de 3 heures. Ce pH faible provoque une diminution de la prise alimentaire, de la production laitière et du taux butyreux du lait. Le coût de production augmente donc. La perte économique est estimée, en moyenne, à 1 euro par vache et par jour (Plaizier et al., 2008).

Des études montrent l’effet positif de pHix-up

Pour réduire le risque, les ruminants ont besoin d’un apport accru de magnésium soluble dans le rumen. Le magnésium présent dans pHix-up, à raison de 48,5 % est  hautement soluble. Le produit est une bonne source de Mg2+ pour  les ruminants durant la période à risque de tétanie d’herbage. Avec une capacité de neutralisation d’acides de 39,0 meq/g, pHix-up  est parfaitement adapté pour une consommation d’acides rapide et durable. La persistance de 97 % de l’effet du produit après 6 heures in vitro apportant une protection complète pour les vaches laitières.

L’effet positif de pHix-up sur le pH ruminal a été démontré lors d’essais incluant plus de 10 000 vaches laitières dans le monde entier. La production laitière et de la matière grasse totale progresse également avec pHix-up. En moyenne, l’ECM (Energy Corrected Milk) et la matière grasse totale ont été augmentés (p < 0,001) de 1,2 kg et 50 g par vache et par jour.

Revenir à la page Phix-Up